• Réseau d'Excellence
    Mine & Société

  • La France doit donner une nouvelle dimension à son expertise en recherche appliquée et en formation dans le domaine minier. C'est un enjeu national, européen, mais aussi de politique internationale française.

    Pour cela, il faut étudier, en France et dans les pays amis, les exigences qui s'imposent désormais en permanence à une industrie des ressources soumise à de nouveaux défis techniques (profondeur, basses teneurs, respect d'environnements fragiles, éloignement géographique,...) et de nouvelles attentes sociétales (participation du public aux décisions, modalités de compensations des activités minières...).

     

     

  • Lancement du REx "Mine & Société"

    Retrouvez les présentations faites lors de la cérémonie du 20 juin 2016.

  • Membres Fondateurs

    Mines Alès

    Créée en 1843 à Alès, Mines Alès s'y est développée et s'est adaptée aux évolutions du monde industriel et de la société.

     

    Fondée pour former des cadres pour l'industrie minière, elle est maintenant une grande école d'ingénieurs pluridisciplinaire au rayonnement international. Elle est membre de l'Institut Mines-Télécom, de l’Institut Carnot M.I.N.E.S ; de la Conférence des Grandes Écoles et membre associé de la COMUE Languedoc-Roussillon.

    Près de 200 enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens ainsi que doctorants travaillent dans les trois grands domaines de compétences scientifiques de l’Ecole et conduisent une recherche de haut niveau scientifique, sur contrats industriels. 

    École Nationale Supérieure de Géologie de Nancy

    Depuis 1908, chaque année, l'école forme des ingénieurs géologues possédant des compétences d’observation naturaliste et une maîtrise de la physique et de la chimie de la Terre ainsi que de l’eau.

     

    Ces ingénieurs géologues sont également capables d’utiliser la mécanique, l’informatique, le droit et l’économie pour pouvoir mener à bien leurs différentes missions.

    Au cours de leurs années d’étude, les étudiants reçoivent de nombreux enseignements liés aux géosciences et ont la possibilité de se spécialiser parmi 8 options afin de déterminer la couleur de leurs futurs métiers.

    Mines Nancy

    Depuis sa création en 1919, Mines Nancy forme des ingénieurs généralistes et humanistes. Près de 800 étudiants par an y suivent leur formation, pour lesquels plus de 250 enseignants, chercheurs et personnels se mobilisent.

     

    Ses enseignements sont tournés vers l’international, l’innovation et l’humain et elle développe une pédagogie par l’action fortement ancrée dans les entreprises, et organisée dans un environnement inter-culturel et transdisciplinaire.  L’École offre aux élèves ingénieurs une formation scientifique d’excellence dispensée par des enseignants passionnés, qui sont aussi chercheurs dans des laboratoires à la frontière des connaissances actuelles.

    Armines

    Le concept de recherche orientée est à l’origine de la création d’ARMINES, en 1967. L’objet social d’ARMINES est ainsi de faire de la Recherche et de la Formation « par et à partir de » la Recherche, orientées vers l’Industrie.

    Aujourd’hui, c’est plus de 800 nouveaux contrats de recherche partenariale par an, et la moitié de l'activité de 45 M€ en bilatéral avec des entreprises. Près de 130 doctorants irriguent chaque année le monde socio- économique par leurs nouvelles compétences et savoir-faire, et de nombreuses actions de formation continue contribuent au perfectionnement d’ingénieurs et de cadres, au sein des 48 centres communs Écoles-ARMINES.

    Mines ParisTech

    MINES ParisTech forme depuis sa création en 1783 des ingénieurs de très haut niveau capables de résoudre des problèmes complexes dans des champs très variés.

     

    Première école d'ingénieurs en France par son volume de recherche contractuelle, MINES ParisTech dispense une importante activité de recherche orientée vers l’industrie. Ses domaines de recherche s’étendent de l'énergétique aux matériaux, en passant par les mathématiques appliquées, les géosciences et les sciences économiques et sociales. L’école d'ingénieurs développe également la création de chaires d’enseignement et de recherche sur des thèmes émergents.

     

  • Vision / Mission / Valeurs

    Vision

    Les quatre écoles, Mines Nancy, Géologie Nancy, Mines Alès et MINES ParisTech, accompagnées d’Armines, ont, en 2014, pris l’initiative de créer une groupe de travail « Mine & Société » qui a désormais la forme d'un Réseau d'Excellence (REx), en attendant de devenir une Chaire.


    Leur vision : accompagner et apporter une réflexion scientifique sur les débats et défis de l’industrie extractive contemporaine, proposant de développer des projets mieux intégrés dans l’environnement physique et humain et garantissant le meilleur partage possible des retombées économiques et de développement de la société. Le REx propose de stimuler et d'alimenter les réflexions sur la possibilité d’inventer un modèle de mine durable, avec la participation de l’ensemble des parties prenantes.

    Mission

    Le Réseau d’Excellence « Mine et Société » a pour mission de servir de portail d’entrée aux acteurs concernés par le secteur des matières premières minérales, leur permettant d’accéder à un réseau d’écoles et de laboratoires associés et à même de répondre à leurs besoins.


    Il rassemble les meilleures compétences françaises pour prendre en compte et anticiper les besoins de l’industrie, des pouvoirs publics et de la société civile en termes de formation et de recherche dans le secteur des industries extractives, non seulement sur le territoire national mais plus largement dans l’ensemble des pays miniers.

    Valeurs

    Le Réseau d’Excellence « Mine et Société » fédère des compétences académiques variées favorisant la pluridisciplinarité.


    Il est connecté à un réseau international dans le but de former une nouvelle génération d’experts responsables, capables de mieux prendre en compte les enjeux contemporains des industries extractives. Ces experts développeront ainsi les savoirs et les outils méthodologiques leur permettant d’intégrer les aspects économiques, sociaux et environnementaux des projets miniers, tout en leur garantissant une expertise scientifique et technique de haut niveau.

  • Atouts

    Quatre Écoles d’ingénieurs prestigieuses, ayant joué un rôle historique majeur dans le domaine minier, ont préservé leur savoir faire : il s’agit de MINES Nancy, MINES ParisTech, MINES Alès et GEOLOGIE Nancy.

     

    Outre le fait qu’elles assurent toujours de la formation initiale et de la formation continue, ces écoles ont longtemps œuvré conjointement pour la formation des experts étrangers dans le cadre du CESMAT (Centre d’Etudes Supérieures des Matières Premières) qui, en 30 ans, a été à l’origine d’un vaste réseau avec les pays producteurs.

     

    En matière d’ingénierie pédagogique, elles se sont illustrées dans leur mission d’appui à la création de plusieurs écoles et instituts des mines dans différents pays.

     

    Les laboratoires qu’elles hébergent sont à la pointe de la recherche en géologie des ressources, géomécanique minière, analyse des risques, planification, écologie industrielle mais aussi dans le domaine des sciences humaines et sociales.

     

    Les quatre écoles ont également été impliquées dans la rédaction du Livre « Mine responsable » initié par E. Macron.

     

    Ces quatre écoles ont décidé d’unir leurs forces pour renforcer les capacités académiques françaises dans le domaine minier, tant en formation qu’en recherche, en lien avec le monde industriel, les pouvoirs publics et la société civile.

  • Contexte

    Contexte international

    L’industrie extractive et de première transformation est fortement sollicitée pour subvenir aux besoins croissants et de plus en plus diversifiés en matières premières

    minérales. Créatrice de richesse mais aussi source de bouleversements, elle a la capacité de fortement influer sur les trajectoires de développement. Son impact environnemental et sociétal peut être considérable et ses traces, même longtemps après la fermeture des installations, difficiles à effacer.

     

    L’industrie extractive et de première transformation est donc l’objet de toutes les attentions, de certaines convoitises mais aussi de la vigilance accrue tant des États, des institutions, des associations de protection de l’environnement ou de la qualité de vie des citoyens et populations riveraines des projets. Ceux-ci sont de plus en plus soucieux de parvenir à une meilleure redistribution des retombées positives de l’exploitation et à une meilleure répartition de ses effets négatifs, lorsqu’ils ne peuvent être évités.

     

    Cette industrie de base, mondialisée, innovante et risquée est donc incitée à intégrer de manière toujours plus directe des principes de responsabilité et d’éthique qui s’ajoutent aux obligations réglementaires. Les populations quant à elles réclament davantage de transparence et une plus grande implication dans les prises de décision qui les concerneront durablement.

     

    Alors que la mine s’est longtemps imposée à son territoire, elle doit donc désormais composer avec lui.

    Contexte français

    La France dispose d’une longue histoire minière. Pourtant, depuis 20 ans, elle s’est assez largement désintéressée du domaine des ressources minérales : même si elle a maintenu son expertise dans des domaines spécifiques (U, Ni, Mn, minéraux industriels et carrières, traitement des minerais, après-mine), d’autres compétences sont devenues rares. En outre, les formations en génie minier sur le territoire français sont morcelées ; certaines ont même disparu.

     

    Pourtant, l’idée d’un renouveau minier en métropole et en outre-mer a commencé à faire son chemin sous l’impulsion des pouvoirs publics et certains projets d’exploration font d’ailleurs déjà l’objet de vifs débats. Conjointement, les pays francophones continuent de solliciter l’appui de la France pour le développement de projets miniers, la création de nouvelles formations ou la modernisation des cadres réglementaires.

     

    La France se doit donc de redévelopper son expertise en formation et en recherche dans le domaine minier, en particulier pour accompagner, en France et dans les pays amis, les défis techniques et les débats sociétaux concernant l’industrie des ressources minières, afin que celle-ci soit efficace et responsable.

     

    C’est un enjeu national, européen, mais aussi de politique internationale française.

     

    Si les notions de « mine responsable », voire de « mine verte », sont de plus en plus évoquées, la possibilité d’existence de ces modèles est ajourd’hui au cœur de débats techniques, sociaux et règlementaires, engageant à la fois les opérateurs miniers, les administrations, et la société civile. Le REx propose pour l’ensemble des acteurs de ce contexte, une ressource technique et scientifique pour appuyer et mener à bien ces nouveaux débats propres aux activités extractives contemporaines.

     

  • Les actions du Réseau d'Excellence

    Accompagner

    Appui technique et veille scientifique renforcés et innovants 

    dans le domaine du génie minier en fédérant la diversité des compétences 

    et le savoir-faire de son réseau.

    S'ouvrir

    Mise en œuvre d’une approche transversale 

    associant aux compétences techniques de l’industrie extractive 

    les sciences humaines et sociales afin d'améliorer l’intégration des projets miniers dans leur territoire.

    Se former

    Offres de formation et d’ingénierie pédagogique adaptées

    depuis la formation initiale de techniciens et d’ingénieurs jusqu’à la formation professionnelle des salariés et des hauts fonctionnaires.

    Informer

    Information du public, des entreprises et des administrations 

    nationales et internationales en toute indépendance, 

    afin d’expliciter les enjeux de l’activité minière et de montrer comment une approche intégrée permet de mieux gérer son développement et ses retombées.

  • Formation du Réseau

    Télécharger le catalogue de formations du REx "Mine & Société"

  • Structuration et Fonctionnement du REx

    Un Comité de Pilotage réunissant les cinq fondateurs tous les trois mois, en présence d’invités. 

    Il définit les projets et suit leur exécution. 

    Il établit un rapport annuel.

    Il examine les demandes d’adhésion.

    Un Comité Stratégique regroupant les fondateurs et les adhérents tous les ans.

    Il définit les grandes orientations et coordonne les activités du comité de pilotage.

     

    Un Coordinateur scientifique choisi parmi les cinq fondateurs.

     

    Un accord de REx entre fondateurs et adhérents.
     

    Des projets de collaboration entre fondateurs, adhérents et partenaires, encadrés par des contrats spécifiques.

     

  • Bulletin d'information Juin 2016

    Retrouvez toute l'actualité du Réseau d'Excellence "Mine & Société"

  • Adhésion

    Modalités fixées 

    par le Comité Stratégique.

    Approbation d’adhésion 

    par le Comité de Pilotage.

    Les adhérents deviennent membres du REx et participent au Comité Stratégique.

  • Formulaire d'adhésion 2016

    à retourner complété à contact@mine-societe.org

  • Contact

    Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous écrire à : contact@mine-societe.org